La calvitie : causes, traitement et solutions efficaces

calvitie

La calvitie est un phénomène observé chez deux tiers des hommes à partir de la trentaine. Les causes de la calvitie sont multiples, et les traitements beaucoup moins nombreux.

La calvitie, qu’est-ce que c’est ?

La calvitie se définit comme une chute anormale des cheveux, entraînant à terme des zones totalement dégarnies. La chute est qualifiée d’anormale quand plus de 100 cheveux tombent quotidiennement pendant une longue période.

Les causes de la calvitie

  • Le patrimoine génétique

Une dizaine de facteurs peuvent expliquer la calvitie. Le patrimoine génétique est l’un des plus fréquents. Dans ce cas, le phénomène est provoqué par une surproduction de testostérone qui raccourcit le cycle de vie d’un cheveu. Pourtant, un cycle normal dure 4 à 6 ans entre la phase anagène (la croissance du cheveu) et la phase télogène (la chute du cheveu).

  • La prise de certains médicaments

Un traitement médicamenteux peut également être en cause, comme l’ingestion de médicaments à base de lithium ou d’anticoagulants, comme la warfine. Les produits utilisés en chimiothérapie accélèrent également la chute des cheveux.

  • Une alimentation inadaptée

Une mauvaise alimentation favorise également la chute des cheveux. Pour y remédier, il faut alors combler les carences à l’aide de compléments alimentaires, et consommer les aliments qui apportent aux cheveux les nutriments utiles pour préserver leur santé.

  • Des traitements capillaires inadéquats

Les cheveux ont besoin d’être chouchoutés pour rester beaux et en bonne santé. Il convient de ce fait de choisir des soins capillaires adaptés à son type de cheveux, des produits doux de préférence. En utilisant des produits agressifs et non adaptés, le risque de calvitie augmente.

  • La trichotillomanie

Ce trouble obsessionnel peut également entraîner la calvitie. Les personnes concernées ont la manie de se gratter vigoureusement le cuir chevelu. Ce geste à répétition endommage les follicules pileux qui finissent par présenter un dysfonctionnement.

Quelles solutions contre la calvitie ?

La calvitie précoce peut se traiter avec deux médicaments : le finastéride et le minoxidil. Le premier se prend sous forme de comprimés. Il agit en empêchant les androgènes de devenir une menace pour les bulbes capillaires. Son efficacité a été constatée chez un certain nombre de personnes traitées, mais les effets secondaires peuvent être importants, aussi il convient avant toute prise de prendre conseil auprès de son médecin traitant.

Le président de l’Afssaps apporte un complément d’information, et affirme que ce médicament peut entraîner une baisse de libido, estimée à 10% s’il est pris à forte dose, comme pour un traitement de la prostate. Pris comme solution anti-calvitie, le finastéride pourrait provoquer une perte de libido de 3%. D’autres effets indésirables sont attribués à ce médicament, comme une éjaculation anormale, une augmentation démesurée des glandes mammaires chez l’homme ou encore des douleurs parfois intenses au niveau des testicules. Des chercheurs américains ont même rajouté la dépression comme conséquence de sa prise.

Le minoxidil se présente sous la forme d’une lotion. Il retarde la chute des cheveux, et si le follicule pileux est encore fonctionnel, il peut stimuler la repousse. Pour un effet optimal, ce produit s’applique deux fois par jour, et le résultat se ressent véritablement au bout d’une à deux années de traitement. Le minoxidil est proposé en vente libre dans les pharmacies. Néanmoins, il est recommandé de s’adresser à un dermatologue ou de demander conseil au pharmacien concernant les précautions à prendre et les effets indésirables du produit. Le minodixil peut en effet provoquer des démangeaisons, une hypotension, des maux de tête, une diminution de la libido, une prise de poids excessive, des œdèmes au niveau des membres ou encore des douleurs thoraciques.

La greffe, le dernier recours contre la calvitie

La greffe ou les implants capillaires consistent à prélever des cheveux sur une partie du cuir chevelu pour les transplanter vers les zones les moins fournies. Si auparavant, le chirurgien prélevait une couche composée de plusieurs follicules pileux, la méthode a connu une évolution. Actuellement, on privilégie la transplantation des cheveux brin par brin. Dans tous les cas, le praticien est la personne la plus apte à orienter le patient vers la meilleure méthode de greffe en fonction de l’étendue de sa calvitie, des spécificités de son cuir chevelu et de ses follicules pileux.

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

0476

»