Le stress et la perte de cheveux

stress chute de cheveuxPlusieurs facteurs sont en cause dans la chute des cheveux, dont le stress. Décryptage de ce phénomène pour mieux comprendre la relation entre le stress et les cheveux.
Le stress est provoqué par une situation face à laquelle une personne ressent une forte pression qu’il a du mal à gérer. Il réagit alors de façon démesurée ou de manière inadaptée. Mais le stress n’agit pas seulement sur le psychique. Il agit également sur les hormones. En effet, si vous êtes en situation de stress, votre cerveau fera parvenir un message à la glande hypophyse qui fera alors réagir les glandes surrénales. Celles-ci produisent ensuite des hormones, telles que les androgènes surrénaliens ou le cortisol.

Les manifestations du stress sur les cheveux

Cette sécrétion d’androgènes provoque des réactions en chaîne. La rétraction des follicules pileux et des vaisseaux sanguins au fur à mesure que le stress perdure rend les cheveux plus fins et plus fragiles. Ils finissent alors par tomber. Toutefois, la chute des cheveux en cas de stress ne survient pas chez toutes les personnes qui en sont sujettes. Elle concerne essentiellement celles qui ont hérité des gènes de l’alopécie androgénétique. Le stress génère également la formation des pellicules et une forte irritation du cuir chevelu.

L’aspect des cheveux victimes du stress

Les cheveux gardent les traces des poussées de stress que vous subissez. Si vous êtes sujet à des moments de stress ponctuels, la kératine de vos cheveux ne sera plus lisse. Elle sera épaisse à certains endroits et plus fine à d’autres. Par contre, si vous êtes continuellement sous tension et que vous vivez dans un état de stress chronique, la kératine qui recouvre vos cheveux sera fine sur toute la longueur, tout en présentant des bosselures. La fragilité des cheveux contribue grandement à leur chute. Le niveau de stress que vous ressentez y est également pour beaucoup.

La chute des cheveux suite à un stress majeur

Si les cheveux peuvent chuter suite à des moments de stress dus à différents événements de la vie, comme le chômage, des problèmes de couple ou une forte pression au travail, cette chute sera encore plus importante suite à un choc psychologique tel qu’un accident ou le décès d’un être cher. La production d’androgènes s’en trouve alors exacerbée, menant à une situation d’effluvium télogène. Les cheveux tombent par poignée. Mais chez les personnes qui n’ont pas le cuir chevelu sensible, les cheveux repousseront après une certaine période. Chez celles qui ont le cuir chevelu sensible, ils repousseront également sans pour autant retrouver leur force ni leur épaisseur originelle.

Le stress dû à la chute de cheveux

Si les agressions extérieures sont responsables du stress, la perte des cheveux en elle-même est une source de soucis pour ceux qui souffrent d’une sensibilité aux androgènes. La calvitie, surtout chez les jeunes hommes, est considérée par les principaux concernés comme une atteinte à leur intégrité physique, comme un signe de vieillesse prématurée. Plus le stress augmente, plus les cheveux tombent. Le cercle vicieux s’installe et certaines personnes finissent par ne plus avoir de vie sociale.

Le traitement de l’alopécie due au stress

Le traitement administré aux personnes perdant leurs cheveux pour cause de stress diffère selon le cas. Il est important de consulter. Il faut en effet déterminer le niveau de détérioration du cheveu et sa propension à chuter. Votre dermatologue ajustera le traitement en fonction de son diagnostic. Le traitement du stress en profondeur sera l’étape préalable contre la chute de cheveux due au stress.

Modifiez votre mode de vie et apprenez à mieux gérer votre vie professionnelle et vos problèmes. Dans ce contexte, des séances de relaxation pourront vous être recommandées par votre praticien. Remettez-vous au sport en douceur pour que vous puissiez vous dépenser et vous détendre. Un accompagnement psychologique peut aussi être nécessaire pour ceux qui ont encore du mal à accepter leur physique.

Des traitements médicamenteux locaux et oraux vous seront également prescrits pour avoir une tige pilaire plus résistante lors de la repousse. Par ailleurs, un bilan sanguin sera réalisé afin de déterminer si vous avez une carence en ferritine, car celle-ci est indispensable pour la santé des cheveux. Si tel est le cas, consommez des aliments riches en fer, tels que les céréales complètes, les abats, le cacao ou les fruits secs.

Dans les cas les plus difficiles où il n’y a aucune repousse, des greffes ou la pose d’implants sont envisageables. Mais il s’agit d’un dernier recours, lorsque les traitements précédents ont échoué. 

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

8381

»