La chute de cheveux chez l’homme

chute de cheveux homme

Les cheveux se raréfient généralement vers la quarantaine chez les hommes. Mais certains les perdent plus jeunes, vers 20 ans, tandis que d’autres ne rencontrent pas ce problème de calvitie. Cette inégalité face à la chute de cheveux suscite de nombreuses questions chez la gent masculine.

Les causes de l’alopécie chez l’homme

Les cheveux, comme toutes les cellules du corps humain, suivent un cycle de vie durant lequel ils poussent, vieillissent puis meurent. Le cheveu pousse durant la phase anagène. Il connaît un temps de repos qui correspond à la phase catagène, avant de tomber au cours de la phase télogène. Chez l’homme, ce cycle dure au maximum 5 ans. Il est beaucoup plus long chez la femme. Cependant, ce cycle s’accélère chez certaines personnes sous l’influence de l’enzyme 5 alpha-réductase. Les cheveux vont alors tomber prématurément, les bulbes n’ayant plus la capacité de se régénérer. Le facteur génétique joue un rôle prépondérant dans certains cas d’alopécie que l’on appelle calvitie androgénétique. Ce phénomène commence généralement à la fin de la puberté. Certaines personnes perdent leurs cheveux beaucoup plus tard, vers la cinquantaine.

perte cheveux homme

Si la chute de cheveux conduisant à la calvitie a des origines génétiques, le père ne transmet pas forcément l’alopécie à son fils, mais le problème peut apparaître plusieurs générations après. Les facteurs environnement peuvent aggraver la situation et accélérer le processus, comme un environnement professionnel stressant, des soucis familiaux ou encore des conditions de vie difficiles. Il faut toutefois que l’individu ait une prédisposition génétique à la calvitie pour en souffrir. Dans certains cas, la calvitie peut perdurer pendant plusieurs années avant qu’une repousse ne se produise. L’étendue du problème varie cependant d’un individu à un autre.

Hamilton et Norwood ont établi une graduation I à VII permettant de définir l’étendu de la perte des cheveux. Au stade I, ce sont le front et les tempes qui se dégarnissent en premier lieu. La chute s’étend ensuite progressivement sur l’ensemble du cuir chevelu. Au stade VII, il ne restera plus qu’une couronne, appelée alopécie hippocratique, allant de la nuque vers les tempes.

Ce que les hommes éprouvent à la perte de leurs cheveux

Une grande majorité des hommes victimes de calvitie en souffrent, bien que tous s’accordent sur le fait qu’avec l’âge, on peut perdre tous ses cheveux ou une partie. De nombreux hommes ont honte de leur apparence avec leur tête dégarnie et leurs cheveux clairsemés, ce qui conduit même certains à ne plus avoir de vie sociale.

Les hommes comme les femmes considèrent les cheveux non seulement comme un élément de séduction, mais aussi un signe d’appartenance à un groupe social par le biais d’une coupe ou d’une coiffure particulière. Une chute de cheveux équivaut ainsi à la perte d’une identité et au vieillissement qui met fin à tout attrait physique de la part du sexe opposé.

La perte de confiance en soi s’immisce progressivement, fragilisant l’homme et accentuant sa détresse psychologique. La psychanalyste Marie-Louise Pierson estime que perdre ses cheveux, pour un homme, c’est perdre sa force, à l’image de Samson qui a perdu tous ses moyens lorsqu’il s’est retrouvé les cheveux coupés.

Les traitements de la calvitie chez l’homme

Malgré le stress engendré par la calvitie, rares sont ceux qui consultent. Certains hommes éprouvent des difficultés à sortir du cercle vicieux engendré par le stress et la perte des cheveux. D’autres finissent par accepter leurs cheveux clairsemés ou leur tête chauve, et à en faire des atouts charmes. Pour ceux qui n’arrivent pas à vivre avec leur calvitie, consulter un psychologue reste la meilleure solution.

Il existe également des traitements pour ralentir la chute des cheveux ou pour donner un coup de pouce à leur repousse. C’est le cas de certains traitements médicamenteux. Pour l’heure, le Propecia qui contient du finastéride est l’un des rares médicaments à avoir prouvé son efficacité contre l’alopécie. Mais ses effets secondaires ne sont pas négligeables, tels que les dysfonctionnements sexuels ou l’apparition d’un état dépressif, comme le rapporte le Docteur Michael Irwig, chercheur à l’Université de Washington.

Le minoxidil à 5% est un traitement oral qui a pour utilité première de traiter l’hypertension. Le développement de la pilosité est le principal effet secondaire de ce traitement. Selon les études s’y rapportant, les poils repoussent au bout de 3 mois.

Si le follicule pileux est détruit, empêchant la repousse du cheveu, la seule solution reste la greffe, comme la technique du Follicular Unit Extract ou FUE qui consiste à prélever les follicules un par un, puis à les implanter de la même manière. 

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

7074

»