Chute du cheveu

Microgreffe FUE

L’intérêt d’une greffe capillaire réside dans le fait que l’opération est définitive. Les techniques se diversifient et s’affinent de plus en plus au fil des recherches menées par les spécialistes en la matière. Parmi les méthodes les plus récentes figurent celles de la Follicular Unit Extraction ou FUE.

Le principe de la microgreffe FUE

C’est dans les années 50 que la transplantation capillaire a commencé à être utilisée pour traiter les alopécies androgénétiques. C’est le Dr Norman Orentreich qui a eu l’idée de prélever des greffons de forme cylindrique à l’arrière de la tête, dans la zone occipitale, à l’aide d’un petit outil appelé punch, mesurant 4mm de diamètre. Ce n’est que dans les années 2000 que la technique de transplantation Fox procedure ou Follicular Unit Extraction, plus connue sous le sigle FUE fut mise au point par Rassman et Bernstein. Le succès est immédiatement au rendez-vous.

La méthode de la FUE consiste à prélever des unités folliculaires au niveau de la zone occipitale de la tête et parfois, au niveau des tempes si elles n’ont pas été touchées par l’alopécie. La transplantation s’effectue immédiatement après le prélèvement. La qualité de ce dernier est l’un des paramètres indispensables à la réussite de la greffe. Celle-ci est cependant optimisée par les nouvelles technologies qui ont permis d’accélérer le prélèvement. Cette rapidité réduit considérablement les pertes d’unités folliculaires. Ces unités comprennent 1 à 5 cheveux, parfois plus. Elles sont invisibles à l’œil nu et requièrent l’utilisation d’un microscope ou de lunettes grossissantes. Chaque unité folliculaire est récupérée à l’aide d’une micropince puis placée dans un milieu enrichi jusqu’au moment où elle rejoindra sa nouvelle destination. L’unité est débarrassée de la chair et de la graisse qui l’enrobe.

microgreffe FUEL’implantation des greffons s’effectue sur les tonsures grâce à un instrument appelé un implanteur de Choï. Cet instrument, inventé par un médecin coréen, est composé d’un tube au bout de laquelle est fixée une minuscule aiguille à la pointe biseautée. Lorsque cette dernière est enfoncée dans la peau, elle libère le greffon. Cet appareil permet de procéder à la transplantation sans faire de micro-incision, par contre, il oblige le praticien à réaliser plusieurs va-et-vient entre le milieu de conservation des greffons et la zone de transplantation.

Un œdème se forme sur le front et au niveau des yeux dans les 24 ou 48 heures qui suivent l’intervention, mais il disparaîtra rapidement. Quant aux croûtes qui apparaissent au niveau des nouvelles greffes, elles tomberont au bout de 7 jours. Si certains cheveux récemment implantés vont tomber en même temps que les croûtes, ils repousseront dans les trois mois qui suivent, à raison d’un centimètre par mois. Pour voir les résultats finaux de la greffe capillaire, il faudra attendre 12 mois.

Les avantages de la FUE

La microgreffe FUE présente de nombreux avantages. Les cicatrices causées par le prélèvement et par la transplantation sont si minuscules qu’elles ne sont pas visibles à l’œil nu, même lorsque le crâne est rasé. Cette méthode est indolore dans la mesure où la zone de prélèvement n’a pas besoin d’être suturée. En outre, cette technique est très intéressante pour les personnes qui ont souffert d’alopécie, car le résultat est très naturel. La précision de l’opération permet de redonner du volume aux cheveux clairsemés.

Par ailleurs, grâce à la technique New dense, l’une des dernières innovations technologiques dans le domaine, il est non seulement possible de faire pousser des cheveux sur les zones où des bandelettes ont été prélevées pour cacher les cicatrices qui en résultent, mais aussi de retrouver la densité de sa chevelure en une seule séance.

Les inconvénients de la FUE

Le premier bémol d’une telle opération est son coût très élevé. Cette technique n’est donc pas accessible à tout le monde. Sur le plan technique, la durée de l’opération, comparée à la technique de prélèvement par bandelette, est plus longue. Par ailleurs, elle ne convient pas aux calvities importantes. Elle est donc réservée aux petites tonsures.

Les complications sont rares. Cependant, elles peuvent survenir sous forme de micro-abcès au niveau des greffons implantés. L’éventualité d’une asymétrie est également à envisager. C’est le cas lorsque les greffes, de mauvaise qualité, ne prennent pas et qu’ils finissent par tomber sans possibilité de repousse.

Les modalités de l’intervention

La FUE se déroule sous anesthésie locale. Ce n’est donc pas une opération lourde. Il convient cependant de prendre des précautions aussi bien avant qu’après l’intervention, la première étant de rencontrer le médecin en charge de la transplantation. Il vous fera passer différents tests, dont un bilan sanguin, afin de déterminer votre état de santé général.

Tout traitement médicamenteux risquant de provoquer des saignements, tels que l’aspirine (Acide acétylsalicylique), ainsi que les anti-inflammatoires devront être suspendus 10 jours avant l’intervention. Pour vous assurer que le médicament que vous prenez n’en contient pas, vérifiez toujours la composition sur la notice. Informez le médecin de tout traitement en cours ou d’éventuelles allergies.

La veille et le jour de la greffe, faites un shampooing pour débarrasser votre cuir chevelu de toute trace d’impureté. Prévoyez des vêtements s’ouvrant sur le devant, car après la greffe, vous ne pourrez pas faire passer votre chemise ou votre t-shirt par-dessus votre tête.

Une hospitalisation n’étant pas nécessaire, vous pourrez rentrer chez vous juste après l’opération. Par contre, vous ne pourrez pas prendre le volant dans les heures qui suivent l’intervention. 

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

3612

» »